• 01* 1914: Octobre - 1ère partie - du 11 au 20 - 230 ème RI Départ d'Annecy pour la Meurthe et Moselle

    Extrait du Journal de Marche et Opérations du 230 ème Régiment d'Infanterie. ( Archives Service Historique de la Défense)

    02* 1914: Octobre du 11 au 24 - 230 ème RI en Meurthe et Moselle

    02* 1914: Octobre du 11 au 24 - 230 ème RI en Meurthe et Moselle02* 1914: Octobre du 11 au 24 - 230 ème RI en Meurthe et Moselle

     

    02* 1914: Octobre du 11 au 24 - 230 ème RI en Meurthe et Moselle

     

    Le 230 ème est envoyé dès le 20 août en Lorraine .

    les combats du 25 août au 1er septembre 1914 en particulier à Rozelieures et Geberviller ont été très violents: 15 morts,  plus de 315 blessés et 180 disparus. L'état Major du régiment est touché : Le lieutenant colonel Lansé Commandant du régiment blessé et évacué, le Capitaine Amiguet Adjoint au chef de corps est tué ainsi que  le Chef de Bataillon Varaigne, les capitaines Rorcheron, Vernardet...  Le Lieutenant Colonel Orsat prend le commandement du Régiment le 29 août 1914 .

    02* 1914: Octobre du 11 au 24 - 230 ème RI en Meurthe et Moselle

     

     

     

    02* 1914: Octobre du 11 au 24 - 230 ème RI en Meurthe et Moselle

     

    ----------------------------------------------

     

    02* 1914: Octobre du 11 au 24 - 230 ème RI en Meurthe et Moselle


    Joseph Duchêne parti de Varsovie en août 1914 a rejoint Annecy. Il est affecté au  230 ème Régiment d'Infanterie.

    En octobre 1914 un détachement dont Joseph Duchêne, quitte la caserne pour rejoindre le front.

    Il a retrouvé dans ce régiment des connaissances, des amis avec qui il a grandi, où qu'il à côtoyés lors des ses études,

    des savoyards des environs de Massingy,  Rumilly, Annecy, Chambéry...


    Le régiment restera plusieurs mois en Meurthe et Moselle

    dans la région de Luneville, Einville-au-jard, Forêt de Parroy ...             

     

    02* 1914: Octobre du 11 au 24 - 230 ème RI en Meurthe et Moselle 

    11 Octobre 1914.

    02* 1914: Octobre du 11 au 24 , Arrivée au 230 ème RIDépart d'Annecy 13h45.

    Notre détachement compte 24 sergents, 16  caporaux, 2 cyclistes, 1 sergent-major et 4 officiers. Avec nous, partent des détachements pour le 30e et pour le 11e chasseur.

    Amberieu: Arrêt. Blessés à l'ambulance, vieille dame à cheveux blancs soigne parties d'un blessé.

    Lyon Guillotière: 9H1/2 soir, coucher dans une école.

    12 Oct. Trouvé Cibaud qui me présente au Commandant Roubertie, dont le fils est Capitaine au 230e (blessé au 23e chasseurs) Départ de Lyon à 3h 1/2 - Vesoul, Gray, Épinal, Mirecourt-Jarville.

    13 Oct. Cantonnement à Jarville, faubourg de Nancy... Promenade à Nancy avec les sous-lieutenants Favre et Pierret.

    La gare a reçu, ce matin, 3 bombes d'aéro - A Jarville on entend le canon au loin, vers St-Mihiel.

    Je loue une chambre mansardée avec une chaise boiteuse. Les autres couchent dans la gare à l'Usine Kuhn et Cie.

     02* 1914: Octobre du 11 au 24 , Arrivée au 230 ème RI

    Mercredi 14 Oct. Jarville - Départ à 8h50 pour Saint-Nicolas (Franconville) par le train. - À pied de Saint Nicolas à Blainville par Dombasle, Crévic : Grande halte du 222 è R.I - Aéroplane-

    Tout est détruit par les obus et incendies, la mairie exceptée.

    Ici un régiment du Midi (français) s'est rendu sans combat.

    Sur la route le long du canal, trous d'obus, bombes, tranchées, emplacements de batteries.

    Maixe détruit.

    Encore le 222è, toujours des tranchées; des équipes travaillent.

     

    02* 1914: Octobre du 11 au 24 - 230 ème RI en Meurthe et Moselle

     

    Arrivée vers 3 h à Einville, où réside le Lieutenant Colonel Orsat du 230e. Vu Célestin Déplante.

    Je demande à passer au 2e bataillon qui est à Valhey, parce qu’à la 5e Cie je dois trouver Joris [2] , justement dans la Cie du Cap Roubertie.

    Vers 3h 1/2 départ pour Valhey (3km) avec les sous-lieutenants. Pierret et Favre, 14 s/offs. et 8 caps. J'ai bien mal aux talons.

    Arrivée, présentation au Commandant Girardin, qui me place à la 5e. Comme elle est aux tranchées, nous ne les rejoindrons que demain; ce soir, on subsiste à la 6e.

    Je trouve une chambre. Dîner. Coucher à 9h. De temps en temps le canon tonne au loin pour nous rappeler que nous ne sommes pas en manœuvre.

    Je soigne mes pieds écorchés et, en me déshabillant, je me suis aperçu que ma capote, mon gilet, ma chemise, ma flanelle sont mouillés, mes cartes postales dans la poche de ma capote, sont mouillées.

    [2] Antoine Marie Joris né à Faverges Sous-Lieutenant 230e R.I . Ami et Cousin éloigné de Joseph .

     

     

    02* 1914: Octobre du 11 au 24 - 230 ème RI en Meurthe et MoselleJeudi 15 oct. Mes pieds cuisent.  Deuxième application de <baume Ossola>. Je mets mes souliers de toile et je décide de rester au cantonnement.

    Temps gris. Coups de canons dans le lointain, très rares.

    Les habitants vont à leurs travaux dans les champs, les enfants conduisent les vaches au pâturage accompagnés d’un soldat armé, chargé de les surveiller pour qu’ils ne fassent pas de signaux à l’ennemi.

    Passent des piquets de cavalerie accompagnant un officier en reconnaissance; des artilleurs (le soir, 4 pièces de 75). Notre section de mitrailleurs part avec son télémètre et sa mitrailleuse Les compagnies partent faire des tranchées et autres travaux.

    À deux heures, C Déplante arrive à cheval avec son convoi de ravitaillement. Je monte avec un des fourgons jusqu’à Bethelémont. le Capitaine Roubertie, malade est à Valhey, je suis allé le voir à sa chambre et lui remettre le paquet envoyé par son père.

    Les Allemands ont bombardé et incendié 5 maisons d’Arracourt. 

    À Bethelémont, je retrouve le domestique du fermier, Charles, qui me dit que l’autre domestique, José, a été tué au 30 è.

    Je ne trouve pas Joris qui est aux tranchées.

    Vendredi 16 oct. Lever tard, vers 8h1/2, ma compagnie, la 5e descend à Valhey. Ils ne savent pas où installer la popote des officiers. On mange sans table, vers midi, de la soupe et des côtelettes de cochons. Il n’y a pas de chef de popote.

    Vu A. Joris vers 9h 1/2. il est frais et rose.

    Samedi 17 oct. Rien - Vers le soir passent des voitures venant d’Arracourt où les Prussiens ont brûlé 7 maisons. Femmes en pleurs, mobilier, paquets, enfants.

    Dimanche 18 oct. Rien - à 3h, revue de la Cie en tenue de campagne par le capitaine Roubertie. Je la passe aussi.

    Lundi 19. Je vais travailler aux tranchées; nous faisons une nouvelle tranchée-abri en arrière de la crête et boyau de communication.

    Mardi 20. Travail aux tranchées des mitrailleurs - Alerte - simple exercice.

     

    -----------------

    quelques gradés du 230 è que Joseph cite régulièrement

     

    02* 1914: Octobre du 11 au 24 - 230 ème RI en Meurthe et Moselle

    02* 1914: Octobre du 11 au 24 - 230 ème RI en Meurthe et Moselle       02* 1914: Octobre du 11 au 24 - 230 ème RI en Meurthe et Moselle       02* 1914: Octobre du 11 au 24 - 230 ème RI en Meurthe et Moselle

    Terris : Colonel Terris de la  148e brigade ( 223e R.I., 230e R.I., 333e R.I.; 51e B.C.P., 62e B.C.P. )

    Orsat (Constant) (chef de bataillon au 30 ème RI puis au 230 )Lieutenant-Colonel  au  230 ème RI à partir de fin aout 1914 (sept 1916)

    Roubertie (J-J-S-L-J) Capitaine  commandant la 23 ème  compagnie du  230 è RI  // + son fils Lieutenant (vient du 23 ème chasseur)

    Gebs ( Jules - Laurent- Georges) né en 1890 à Vesoul : Sous lieutenant,lieutenant puis Capitaine.

    (Photos Journal " L'Illustration" http://jeanluc.dron.free.fr/th/faq.htm)

    02*1914: Novembre du 1er au 11" bois de Bénamont - la Fourasse". du 12 au 21" Einville" »

    Tags Tags : , , , , , ,